Les acariens nasaux du chien

Si votre chien éternue beaucoup, il peut avoir des acariens dans ses cavités nasales.

Les acariens des cavités nasales (pneumonyssoïdes caninum) sont des parasites inoffensifs qui vivant dans le nez et les sinus du chien. Les symptômes les plus courants sont des éternuements et reniflements.

Les pneumonyssoïdes caninum sont des parasites obligatoires du chien, c’est-à-dire qu’ils ne peuvent se développer uniquement dans le nez des chiens. Actuellement, ce parasite semble présent partout à travers le monde. Cependant, pour une raison ou une autre, il semble causer des problèmes chez les chiens principalement dans les pays du Nord (Suède et Norvège).

Observez les acariens

Les pneumonyssoïdes caninum sont de forme ovale et de couleur jaune pâle. Ils font entre 1 et 1.5 millimètres de longueur et entre 0.5 et 0.9 millimètres de largeur. Si vous regardez attentivement et sous une bonne lumière, vous pouvez parfois voir les acariens se promener sur le nez du chien à l’œil nu.

Il n’est pas connu de quelle façon ces acariens se propagent entre chiens, mais il semble probable que la contagion se fasse à travers un contact direct. Le chien pourrait cependant aussi être infecté indirectement, vu que les acariens peuvent survivre longtemps en dehors du nez.

Traiter en précaution

Il peut être difficile de constater la présence de pneumonyssoïdes caninum, surtout chez un chien en vie. Il n’y a actuellement aucune méthode simple et fiable à utiliser ; il faut souvent se fier à des diagnostics probabilistes. De nombreux chiens sont également traités par mesure de précaution.

Jusqu’à présent, il était commun de rincer les cavités nasales du chien avec une solution saline et les inspecter à l’endoscope. Cependant, cela nécessite que le chien soit anesthésié, ce qui rend le processus fastidieux et encombrant. De plus, ces méthodes ne garantissent pas la découverte des acariens.

Reniflements et éternuements   

Un chien ayant des pneumonyssoïdes caninum peut montrer plusieurs symptômes différents (la plupart touchant l’appareil respiratoire supérieur), comme par exemple des éternuements, reniflements et troubles d’odorat. L’état général du chien n’est en general pas affecté.

Tout comme les méthodes de diagnostique utilisées jusqu’à peu, les traitements ont été risqués et incertains. Par exemple, un traitement courant auparavant a été de donner des gouttes nasales constituées d’une solution d’huiles minérales et d’éther, ou de laisser le chien inhaler une composition de phosphore organique.

Médicaments et effets secondaires

Si votre chien montre de forts symptômes d'infection nasale due à de tels parasites, il est fortement recommandé de le traiter. La plupart des chiens peuvent être traités avec des comprimés. S’il existe plusieurs chiens  dans le même domicile, il est également recommandé de les traiter afin de réduire le risque de rechute.

En savoir plus sur les pneumonyssoïdes caninum 

Vous aimez? 0 votes, pas de commentaires 0 de 0 aimé, Non numérique dans commentaires