Les acariens demodex canis se trouvent de façon naturelle chez tous les chiens, mais peuvent poser problème chez les individus malades ou dont la fonctionnalité du système immunitaire est réduite. Chez un chien qui pour une raison quelconque à un système immunitaire dysfonctionnel, les acariens peuvent se développer et se multiplier de manière incontrôlée. C’est à ce moment que la démodécie se produit, qui est une maladie de la peau causée par les acariens.

La démodécie chez les chiens est divisée en deux catégories ; une démodécie juvénile, qui touche les chiens de moins de 18 mois, et un autre type de démodécie qui touche les chiens plus âgés.

Un projet de recherche vers l’Université Suédoise de Sciences Agriculturelles (Swedish University of Agricultural Sciences) partiellement financé par Agria étudie la démodécie canine, et plus précisément les facteurs cliniques qui y sont reliés.

Y a-t-il un risque de rechute ? Est-ce que les traitements fonctionnent correctement ? Arrive-t-il que certains chiens doivent être euthanasiés à cause de démodécie ? Est-ce que la maladie est autant fréquente chez les mâles que chez les femelles ? Est-il courant de devoir traiter la maladie à l’aide d’antibiotiques ? Cela sont tous des sujets auxquels nous voulons obtenir des réponses à travers le projet de recherche financé par Agria.

Avec l’aide des subventions accordées par Agria, l’équipe de chercheurs du projet ont réussi à répondre à plusieurs de ces questions. Au total, le projet a pu bénéficier de 43000 euros au cours des trois ans, ce qui a permis d’impliquer des centaines de chiens et de propriétaires dans le projet.