Problèmes otologiques

Si votre chien a des problèmes récurrents dans ou autour des oreilles, cela est presque toujours un signe d’allergie. 80 à 86 pourcents des chiens souffrant d’allergies ont des problèmes otologiques, dû au fait que la peau des oreilles soit plus susceptible de montrer les symptômes d’allergie.  

Eliminer d’autres causes

D’autres parties du corps susceptibles d'indiquer des signes visibles d’allergie sont les pattes (entre les coussinets), le visage (autour du nez et des yeux), l’aine, les aisselles et les fesses.

Afin de pouvoir diagnostiquer une allergie, d’autres problèmes pouvant ressembler à une allergie doivent d’abord être exclus. Des exemples de tels problèmes sont :

  • La gale sarcoptique
  • D’autres ectoparasites (puces, poux et acariens)
  • Des infections de la peau causées par des bactéries ou levures

Aucune astuce rapide

Les infections de la peau démangent souvent beaucoup et peuvent avoir de nombreuses raisons. Les infections de la peau n'ont en soi rien d’étrange, mais si elles sont récurrentes, il est recommandé de contacter votre vétérinaire afin d’enquêter sur la cause de ces démangeaisons. Un chien qui continue à se gratter après avoir été traité contre une infection peut être allergique.

Quand toutes les autres causes ont pu être exclues, il reste à essayer de déterminer à quoi le chien est allergique.

Enquête alimentaire

Afin de découvrir à quoi votre chien est allergique, votre vétérinaire va probablement commencer par une enquête alimentaire, où le chien devra suivre un régime strict pendant environ huit semaines. Malheureusement, il n’y a aucune manière plus simple ou rapide permettant de le contrôler.

La source de protéines de l’alimentation du chien pendant son régime doit être quelque chose qu’il n’a jamais mangé auparavant. S’il a déjà mangé la plupart des protéines, il existe également des nourritures pour chiens spécifiques, contennant des protéines hydrolysées (décomposées) auxquelles le chien ne peut pas faire de réactions.

Les huit premières semaines sont une période de neutralité (ou de « transport ») où l’on n’obtient habituellement aucune réponse quant à la source de l’allergie. Cette réponse sera plutôt obtenue pendant la période de « défi » ou de « provocation » qui suit le régime, où vous commencez à réintroduire la nourriture que votre chien a auparavant mangé . Si les problèmes du chien s’aggravent pendent la provocation, cela signifie qu’il réagit à son alimentation.

Pour un chien souffrant d’une allergie alimentaire, le traitement consistera à exclure l’élément (ou les éléments) auquel(s) il est allergique de son alimentation.

Allergènes communs de l’environnement

Si le chien soumis à une enquête alimentaire ne montre pas de signes lors d’une "provocation", il est probable qu’il souffre d’atopie, c’est-à-dire d’allergie à des substances dans son environnement. Dans ce cas, l’enquête procède habituellement avec un test cutané (« prick-test »).

Lors d’un prick-test, le vétérinaire injecte différents allergènes (substances de l’environnement auxquelles le chien pourrait être allergique) dans la peau du chien, afin de pouvoir en observer les réactions. Des tests sanguins peuvent également être utilisés pour déterminer à quelles substances le chien est allergique. Un chien atopique peut par exemple être allergique aux acariens de poussière (maison), au pollen ou à d’autres animaux.

Vaccins

Un chien atopique absorbe les substances auxquelles il réagit à travers la peau, ce qui signifie qu’une partie du traitement consiste à le baigner avec des shampoings et conditionneurs (baumes) particuliers à cet effet. Un conditionneur permet non seulement d’hydrater la peau, mais contribue également à renforcer sa protection naturelle.

De nos jours il est aussi possible de produire un vaccin spécial contre la substance spécifique à laquelle le chien est allergique, plus connu sous le nom d’immunothérapie allergénique ou de désensibilisation. Ce vaccin, ou processus, consiste à exposer le chien à de petites quantités d’allergènes afin de l’habituer progressivement à ces substances. Environ 60 à 70 pourcents des chiens sont guéris de leur allergie à travers la désensibilisation et au moins 50 pourcents se sentent mieux.

Les allergies sont héréditaires

Comme nous l’avons vu, il y a beaucoup de choses que vous pouvez faire pour votre chien s’il souffre d’une allergie. Cependant, il n’est pas conseillé d’utiliser votre chien diagnostiqué d’allergie à fins d’élevage, vu qu’il est fort probable que ses chiots développent eux aussi des allergies. Des études montrent que si les deux parents sont allergiques, il y a 65 pourcents de chances que le chiot devienne également allergique. Si uniquement un des parents est allergique, les probabilités pour que le chiot devienne allergique sont comprises entre 21 à 56 pourcents.