Les maladies du système urinaire du chat

Les chats souffrent souvent de différentes maladies du système urinaire.

Les infections urinaires sont l’un des problèmes les plus fréquents chez chats, aussi bien chez les mâles que chez les femelles. Les complications sont souvent plus aiguës chez les mâles vu que leur urètre est plus long et plus étroit que celui des femelles, ce qui signifie que des cristaux et calculs restent coincés plus facilement. 

Un blocage urinaire est extrêmement grave et doit toujours être traité par un vétérinaire !

Les chats ont une urine concentrée, ce qui augmente le risque de problèmes urinaires. Il est important de veiller à ce que votre chat ait accès à suffisamment d’eau à tout temps. L’eau doit être changée chaque jour et être fraîche et propre, notamment vu que les chats sont des animaux propres. Il est préférable de mettre plusieurs abreuvoirs à disposition du chat dans différents endroits de la maison, mais jamais à proximité de la nourriture du chat, où l’eau facilement devient sale. La plupart des chats apprécient avoir des grands bols d’eau, ou par exemple une fontaine. Un chat peut aussi satisfaire une grande partie de son ingestion de fluides à travers son alimentation. C’est pour cette raison qu’il est également recommandé d’alimenter son chat avec de la nourriture humide.

Infection urinaire

Les infections urinaires sont davantage fréquentes chez les animaux âgés. Cette infection bactérienne peut être d’origine secondaire par le lavage urinaire pour traitement de calculs urinaires. Elle peut également être causée par une insuffisance rénale, du diabète ou de l’hyperthyroïdie, tous résultants en une urine diluée qui peut favoriser la croissance des bactéries.

Un traitement antibiotique peut durer jusqu’à six semaines. Lorsque le traitement est fini, le développement est suivi par des tests urinaires et d’éventuelles échographies rénales. Si le chat n’est pas traité correctement, il y a un risque d’infection du rein (pyélonéphrite).

Cystite idiopathique féline (CIF)

Une cystite idiopathique féline signifie qu’il y a une inflammation dans la paroi de la vessie. Cette inflammation peut être enclenchée localement (due à une irritation de la vessie) ou centralement (due au stress). Il est donc important d’évaluer la cause de la cystite, pour déterminer si elle est médicale ou psychologique.

Un chat souffrant d’une cystite idiopathique féline urine fréquemment mais en petites quantités, souvent avec du sang mélangé à l’urine. Le chat pousse souvent des cris lors de sa miction et effectue typiquement ses besoins dans plusieurs endroits différents. 

Le traitement se fait avec des glycosaminoglycanes et des médicaments anti-inflammatoires. Lors d’une cystite induite par le stress, le traitement contient des phéromones et dans les cas plus graves également des antidépressifs, pour abaisser le stress du chat. Il est aussi important de penser à augmenter la consommation de fluides du chat.

Syndrome urologique félin (SUF) – Syndrome du bas appareil urinaire félin (MBAUF)

Un syndrome urologique félin signifie que le chat a des problèmes urinaires, avec ou sans blocages de l’urine. S’il y a un blocage, ce dernier est dû à des cristaux, des cellules et/ou des protéines dans l’urine. L’urine concentrée du chat favorise le développement de calculs et si le chat est déshydraté, la situation s’aggrave davantage.

Bien que ces problèmes puissent tout aussi bien survenir chez les chats de plus jeune âge, les chats atteints du syndrome urologique félin sont habituellement des mâles âgés, castrés et en surpoids qui vivent à l’intérieur.

Blocage urinaire

Un blocage urinaire est extrêmement grave ! Si votre chat ne peut pas uriner, il faut l’emmener chez le vétérinaire au plus vite. Lors d’un blocage, le chat montre des signes comme quoi il est mal à l’aise, mais il peut également devenir agressif ou se mordiller les poils. Il est aussi important de ne pas confondre les visites fréquentes du chat à la litière avec une constipation.

Un blocage urinaire prolongé peut contribuer à un taux élevé de potassium, ce qui affecte le cœur d’une telle façon que le chat ne peut plus être anesthésié. Si un chat n’a pas éliminé d’urine pendant deux jours, le pronostic est mauvais.

Certains cas ne sont pas faciles à traiter, et le pronostic est souvent difficile de déterminer à l’avance. Dans la plupart des cas, les problèmes urinaires du chat sont récurrents.

Une dernière solution peut être la pénectomie (amputation du pénis), ce qui a souvent un bon pronostic si la vessie est en bon état. Cependant, il faut être attentif face aux infections, vu qu’un urètre plus court facilite l’accès aux bactéries. 

Vous aimez? 0 votes, pas de commentaires 0 de 0 aimé, Non numérique dans commentaires